Menu Fermer

We Carry On : Team BAMR Takes on Seneca 7 (Sorta)

Si c’était un printemps normal, dimanche, sept BAMR s’entasseraient dans une camionnette pour courir le relais Seneca 7. Hélas.

Lorsque l’ensemble de la pandémie a commencé à reprendre de la vigueur à la mi-mars, il semblait que la course pourrait continuer. Après tout, elle se déroulerait à la fin du mois d’avril. D’ici là, nous aurons certainement résolu tous les problèmes liés au COVID-19.

Oui, je ris aussi. Et, pour être honnête, je pleure un peu aussi.

Coureur 1 : Heather dans l’Ohio

Mais nous faisons avec. Les organisateurs de la course ont imaginé un plan pour offrir une version virtuelle de leur course annuelle de 77,7 miles autour du lac Seneca. Chaque coureur continuerait à courir trois étapes, mais pourrait les faire quand il le souhaite, à condition de parcourir le bon kilométrage et de tenter au moins de correspondre au profil d’élévation. Les temps seraient officiellement enregistrés et affichés. Ce serait donc un peu comme la course et pourtant rien de tel.

Coureur 2 : Adrienne dans l’État de New York

Je veux dire, est-ce vraiment le Seneca 7 si vous n’êtes pas à moitié gelé, courant de l’aube au crépuscule, faisant des raids chez les Wegman, et balançant une cloche de vache ? Non. Non, ce n’est pas le cas.

Coureur 3 : Phoebe dans le New Hampshire, où elle a trouvé une version en manche à air de la mascotte de notre équipe : le flamant.

Je me suis dit que je pouvais au moins respecter l’esprit de l’événement, et j’ai choisi de faire mes deux premières jambes en sachant qu’il allait pleuvoir et geler. Nous avons décidé de faire nos troisièmes étapes consécutivement le samedi 18 avril, et de passer le relais par SMS, ne serait-ce que pour reproduire l’expérience de se préparer à courir, d’attendre la coureuse devant soi et de jauger si on doit faire pipi une dernière fois avant qu’elle n’arrive. Comme la chance de Sénèque 7 l’aurait voulu, le samedi s’est levé avec des avertissements de 3 à 5 pouces de neige dans mon coin de forêt, presque comme si les dieux de la météo savaient ce que je faisais. Parfait.

Coureur 4 : Amy dans le New Jersey a modelé sa jambe pour ressembler à la mascotte de notre équipe, si vous louchez un peu.

L’équipe s’est transformée au fil des ans. Alors que Marianne, Lisa, Amy H. et moi continuons à nous inscrire pour cette belle punition, les trois autres places sont restées fluides, car la vie fait parfois d’autres projets pour vous. L’équipe n’est pas la même sans Amy B., Carol, Tanja et Melissa, mais nous savons que « l’équipe » est un état d’esprit aussi bien qu’une chose physique.

Coureur 5 : Lisa dans le New Hampshire

Cette année, Heather et Shannon sont revenues dans le troupeau. Nous avons accueilli la jeune Phoebe, qui a été ajoutée à la dernière minute et qui, un jour, fera la course dans la réalité.

Coureur 6 : Marianne dans le New Jersey

Nous sommes donc partis samedi, séparément mais ensemble. J’ai fait ce que j’ai tendance à faire, c’est-à-dire sous-estimer la vitesse à laquelle les autres courent. Quand Heather est partie, j’étais en pyjama.&nbsp ; Après mes quatre miles enneigés, j’ai enlevé mes chaussures et mes chaussettes mouillées et j’ai regardé le reste de l’action sur mon téléphone.

Coureur 7 : Shannon, la voisine de Marianne, l’a fermé avec panache.

Une fois tous nos kilomètres parcourus, nous nous sommes retrouvés pour un appel ZOOM afin de porter un toast à notre succès et espérer un retour au lac en 2021. Ce sera peut-être l’année où le temps sera parfait.

Le poste We Carry On : Team BAMR Takes on Seneca 7 (Sorta) est apparue pour la première fois le Une autre mère coureuse.


Cet article a été rédigé par Adrienne Martini et traduit par LesTapisdeCourse.fr. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesTapisdeCourse.fr perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.