Menu Fermer

Sarah honore les Miles

10 miles : avant + après

Les conditions sont presque parfaites pour atteindre mon objectif dans l’avant-dernière course virtuelle de notre série de 4 courses Love the Run You’re With : 10 miles en moins de 90 minutes. Le ciel est couvert. Temps au milieu des années 50. Le parcours que I’ve a choisi sur une piste cyclable pavée est plat, pittoresque et pratiquement désert. Mes jambes sont fraîches, et I’ve est excité à l’idée de relever ce défi. Presque comme par magie, I’ve est capable de se mettre dans la zone, en se concentrant droit devant avec une vision de tunnel. En plus de vérifier mes splits—9:00, 8:56, 8:45, 8:53, 9:00—je ne’regarde pas mon GPS.

Après avoir dégusté une délicieuse fraise et une banane GU Liquid à mi-parcours, je fais une boucle pour revenir sur mes pas de la course aller-retour&et je suis immédiatement frappé par un vent de face. Il a dû me pousser à avancer. Gulp. “Un mile à la fois, Sarah ; un mile à la fois.&rdquo ;

C’est après le 6e kilomètre (8:53) que je commence à parler sérieusement. Peut-être que c’est le vent, peut-être que c’est physiologique, mais l’effort est plus difficile à un rythme plus lent. Le mantra, “Honor the miles,&rdquo ; spring into my head. Je le laisse tourner dans mon esprit de singe pendant un moment, et ça me semble juste.

It’s une expression I’ve utilisée auparavant : Cela signifie que j’ai fourni un effort constant plus tôt dans la course et que j’ai obtenu les résultats que je recherchais. Rendre hommage à ces miles—et au dévouement qu’il a fallu pour les atteindre—signifie que je garde le pied sur l’accélérateur. Continuer à m’efforcer d’atteindre mon but, plutôt que de jeter l’éponge.

Parce que, soyons réalistes, il serait si facile de se détendre. Il s’agit d’une course virtuelle. À part le cycliste occasionnel, personne ne peut me voir. Pourtant, je m’avoue à quel point je veux atteindre mon objectif de moins de 90 minutes. Parce que, voyez-vous, j’ai joué avec l’application Race Pace, et elle me dit que courir une course de 10 miles à ce rythme se traduirait pour moi par un temps de marathon qualificatif pour Boston&mdash ; et aujourd’hui est le jour où j’aurais couru le marathon de Missoula si ce n’était’t pour la pandémie puante.

Donc sur les trois prochains miles—Miles 7, 8 et 9—je continue de répéter “honorer les miles. Honor the miles.&rdquo ; je sens que mon rythme cardiaque passe de la zone 3 à la zone 4 (ou du moins je le pense—I’ne porte pas de moniteur RH) ; ma respiration est plus laborieuse. Je me sens étourdi au kilomètre 8. Je n’ai vraiment pas envie de continuer à courir à ce rythme. Pourtant, je le fais (en quelque sorte) : 9:12. 9:20. 9:09. Je ne regarde toujours que mon GPS pour les fractionnements, pas le temps écoulé, mais je sais que je vais être proche. J’ai besoin d’une grosse poussée pour le dernier kilomètre.

Ma mère.

C’est son 94e anniversaire. Outre son rôle d’aide-soignante, elle est seule dans son appartement, dans un établissement pour personnes âgées, assise dans un fauteuil roulant. Je suis ici, entourée de hautes herbes, de marguerites sauvages et de bleuets, avec de petits oiseaux chanteurs qui se baladent en faisant bouger mon corps. Je me penche et je m’en vais, en répétant en silence, “maman. Maman. Maman. Mom.&rdquo ; probablement près de 100 fois.

Heureusement, mon GPS émet enfin un dixième signal sonore et j’appuie sur la touche stop. Lorsque le temps final clignote sur l’écran—1:29:57—je crie, “Doux Jésus !, ”ce que ma mère catholique n’apprécierait pas. Mais, même si elle a l’impression de l’être, elle’est pas là pour m’entendre.

&nbsp ;

&nbsp ;

&nbsp ;

&nbsp ;

Le poste Sarah honore les Miles est apparue pour la première fois le Une autre mère coureuse.


Cet article a été rédigé par SBS et traduit par LesTapisdeCourse.fr. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesTapisdeCourse.fr perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.