Menu Fermer

Gratitude pour : Guérison saine

Fin septembre, l’ambassadrice du BAMR, Aimee Bouchard, a eu un accident effrayant pendant la partie cycliste de l’événement. Ironman Maryland.

Alors qu’elle avait déjà parcouru 75 milles dans sa course de 112 milles, Mme Bouchard s’est évanouie – peut-être à cause de la chaleur de la journée ou d’une réaction aux piqûres de méduses qu’elle avait reçues pendant la natation – et s’est retrouvée sur le sol. Une autre concurrente, qui se trouvait être une infirmière orthopédique, s’est arrêtée pour la soigner et a appelé les secours.

Après avoir été transportée d’urgence aux urgences, Mme Bouchard a appris qu’elle avait une clavicule cassée du côté gauche et un poignet cassé du côté droit. Une nouvelle dévastatrice pour n’importe qui – surtout pour une triathlète Ironman – mais Mme Bouchard s’est montrée reconnaissante que ses blessures n’aient pas été plus graves. « Je n’ai pas eu de traumatisme crânien, mes jambes étaient en bon état, je pouvais sortir du lit et faire de nombreuses promenades », dit-elle en parlant de ces premiers jours à l’hôpital. « Mais en même temps, être active fait tellement partie de mon identité, alors c’était difficile de ne pas m’apitoyer sur mon sort. »

Maintenant, deux mois après son accident, Bouchard est en train de guérir et elle est optimiste quant aux jours meilleurs et aux meilleures courses qui l’attendent. « Je sais que ce n’était pas ma dernière course et je vais me fixer un autre objectif et retourner sur le terrain « , dit-elle.

Si vous êtes aux prises avec une blessure, quelle qu’elle soit, Mme Bouchard ressent votre douleur. Voici trois stratégies qui l’ont aidée à guérir.

Stratégie n° 1 : Retourner sur le terrain : Malgré le fait qu’elle ne pouvait pas courir, Mme Bouchard a maintenu son projet de participer au Marathon de Hartford. Mais au lieu d’être la gardienne du groupe de 5 heures, elle s’est portée volontaire le long du parcours. « J’ai appelé le directeur de la course et lui ai demandé ce que je pouvais faire », raconte-t-elle. « C’était une bonne occasion de sortir, de voir mes amis et de sentir que je faisais partie de la course, même si je ne courais pas. »

Stratégie n° 2 : Bien manger : Après son accident, Mme Bouchard s’est attachée à nourrir son corps avec des aliments sains. « Je suis végétalienne, donc j’aime beaucoup les plantes et les légumes de toute façon, mais il était important pour moi de bien manger pour avoir plus d’énergie », dit-elle. Elle a également fait de nombreuses recherches sur la santé des os et a augmenté sa consommation de calcium, de B12 et de fer pour stimuler la guérison de sa clavicule et de son poignet.

healing

Stratégie n°3 : Se concentrer sur le moment présent : Mme Bouchard avait de grands projets (un marathon au printemps et un autre triathlon longue distance, pour commencer). Mais elle a appris que regarder trop loin peut être frustrant, car elle ne sait toujours pas quand elle pourra reprendre l’entraînement. « J’essaie de me concentrer sur ce que je peux faire aujourd’hui, pas au printemps prochain », dit-elle. « Il s’agit peut-être d’une promenade, d’une thérapie physique ou du fait que je me sens un peu plus forte qu’avant. Sinon, penser à ce que je vais peut-être manquer peut devenir trop accablant. »

Le poste Gratitude pour : Guérison saine est apparu en premier sur Une autre mère coureuse.

Cet article a été rédigé par Dimity et traduit par LesTapisdeCourse.fr. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesTapisdeCourse.fr perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.